Un été en BD, épisode 2 – Carbone & Silicium, Mathieu Bablet (Ankama) – Yann

Construisant depuis quelques années une oeuvre aussi originale qu’ambitieuse et réussie, Mathieu Bablet parvient à étonner à chaque nouvelle BD et ce n’est pas celle-ci qui changera la donne. La Belle Mort (Ankama 2011), publié à l’âge de 24 ans, impressionnait par la force et la précision de son dessin, alliées à une imagination fertile. Adrastée puis Shangri-La viennent confirmer les espoirs placés en lui et les ventes commencent à se montrer à la hauteur de la qualité de son travail.

Mathieu Bablet.

2046. Fraîchement créés par la Tomorrow Foundation, Carbone et Silicium sont les prototypes d’une nouvelle génération de robots destinés à accompagner les humains vieillissants. Dotés d’une intelligence artificielle hors-normes, ils possèdent toutes les connaissances emmagasinées par l’Homme depuis la nuit des temps mais leurs créateurs ne leur ont accordé qu’une durée de vie de quinze ans, lois du marché obligent … Aidées par leurs prodigieuses capacités intellectuelles, les I.A. vont trouver le moyen de piper les dés et se lancer sur la voie de l’éternité, assistant simultanément au déclin de la planète et à celui de ses occupants.

Mathieu Bablet.

Si l’intelligence artificielle et le transhumanisme constituent les thèmes centraux de Carbone et Silicium, Mathieu Bablet y pose bien d’autres questions et ouvre la porte à des sujets comme l’écologie et l’avenir de l’humanité, redonnant véritablement sens au mot anticipation ainsi qu’à celui d’humanisme. Les errances physiques et mentales des deux principaux protagonistes du récit s’avèrent aussi bouleversantes que riches d’enseignements, renforcées par une aisance graphique exceptionnelle.

Mathieu Bablet.

Visuellement époustouflant, Carbone et Silicium brille également par l’intelligence de son scénario et la richesse des pistes de réflexion qu’il propose. Mathieu Bablet s’y impose comme un auteur complet, dont la qualité du travail force le respect et offre ici une oeuvre majeure, appelée à devenir un classique du genre d’ores et déjà récompensé par le prix France Inter BD 2021.

Yann.

Carbone et Silicium, Mathieu Bablet, Ankama, 267 p. , 22€90.