Michel Moutot, un des plus grands maîtres français du roman d’aventure, nous propose dans ce nouveau livre de suivre la construction de la mythique Route One entre San Francisco et Los Angeles.

On débute notre lecture avec l’entrecroisement de trois narrations : en 1850 avec un jeune mormon qui s’installe sur les terres isolées de Big Sur, en 1915 aux côtés de Wil, jeune orphelin qui rêve de devenir ingénieur et de construire des ponts, en 1935 où l’arrivée prochaine de la route sur la propriété des Rock risque bien de mettre en péril un secret gardé depuis près d’un siècle.

Complètement happée par l’atmosphère spéciale de ces années charnières aux États-Unis que l’auteur sait si bien dépeindre, j’ai lu ce roman en ayant l’impression de découvrir moi-même ces territoires inexplorés, en ressentant profondément le désespoir né de la crise de 29, en frissonnant dans les coulisses d’un réseau mafieux en pleine expansion.

DR.

D’une terre vierge où tout semblait possible à une société gangrenée par la violence des hommes et le capitalisme à outrance, Michel Moutot réussit malgré tout à extraire des aventures personnelles exaltantes.

Laissez-vous emporter à votre tour par ce souffle romanesque exceptionnel, merveilleux voyage à l’autre bout du monde, parfait pour décrocher pendant quelques heures de la morosité de cette année 2022.

Aurélie.

Route One, Michel Moutot, Le Seuil, 314 p. , 20€.

Publicité