Nouvelle enquête pour la brigade culinaire et son duo de choc réunissant la gourmande Anna Janvier et le palôt Ferdinand Pierraud.

Grand écart assuré en cette année 2046 entre vague d’empoisonnements et plaisirs cachés de la table. Alors que des restrictions en tous genres ont envahi le moindre moment d’intimité des citoyens, un petit groupe d’irréductibles bons vivants essaye encore de dévorer la vie à pleines dents dans un petit coin de Provence autour de Lou, fameuse cuisinière au caractère bien trempé.

Quel bonheur de retrouver les succulents personnages de Nos derniers festins ! Avec un humour toujours plus mordant, Chantal Pelletier nous peint un futur totalement plausible et assez désespérant où le goût devient un sens à choyer mais duquel aussi se méfier.

Entrecoupés de petites brèves nous donnant une idée de l’état de la société française dans 25 ans, des chapitres très rythmés nous dévoilent petit à petit l’envers d’une affaire qui bouscule sacrément nos deux enquêteurs et qui risque de mettre en péril l’équilibre précaire trouvé par Lou et son petit monde.

Rendez-vous dès que possible en librairie pour croquer ce succulent polar au plus vite. Vous constaterez alors une explosion en bouche dès les 1ers paragraphes et une envie irrésistible de vous frotter le ventre avec contentement une fois la dernière page tournée !

Aurélie.

Sens interdits, Chantal Pelletier, Gallimard / Série Noire, 256 p. , 19€.